29 juin 2022

Gaz naturel : les dessous de la compensation stockage

Compensation stockage

Comptabilisée chaque mois dans la partie coût d’acheminement de votre facture d’énergie, la compensation stockage est due par tous les consommateurs de gaz naturel. Et ce, sans exception. À quoi correspond-elle et comment le montant est-il calculé ? Décryptage.

Le stockage du gaz naturel

Vous consommez du gaz naturel ? Vous devez systématiquement vous acquitter d’une participation à l’activité de stockage. La sécurité d’approvisionnement s’appuie sur le stockage. Ce dernier est anticipé, lors des beaux jours, pour assurer la consommation de gaz hivernale – supérieure aux capacités d’approvisionnement des gazoducs et des méthaniers en pleine saison.

Mais comment le gaz est-il stocké ? Ce sont des entreprises spécialisées qui en ont la charge. En France, Terega et Storengy, leaders dans ce milieu, injectent le gaz dans des cavités naturelles, de façon à ce qu’il puisse être extrait et distribué rapidement le moment venu (c’est-à-dire en hiver).

Des règles de stockage variables d’un pays à l’autre

Les pays européens n'ont pas tous les mêmes règles en matière de stockage. Chaque État membre est souverain : en d’autres termes, des capacités de stockage sont disponibles mais chaque État est libre de les réserver ou non.

C’est pour cette raison que l’Allemagne, qui n’impose rien, s’expose à une gestion complexe de la crise énergétique liée au conflit Russie-Ukraine. A contrario, en France, les fournisseurs d’énergie sont soumis à l’obligation de stockage : les « réservoirs » doivent être remplis au-dessus d’un certain seuil à l’approche de l’hiver.

À savoir : Ce seuil est imposé par l’État. En cas d’insuffisance, il existe déjà des plans d’action. L’objectif ? Éviter toute pénurie qui impacterait forcément l’économie locale !

Zoom sur la compensation stockage

Le stockage du gaz naturel est en partie financé par un système d’enchères. Concrètement, des fournisseurs d’énergie louent des capacités de stockage, dans lesquelles ils placent les quantités de gaz destinées à être distribuées et utilisées en hiver.

Ces enchères ont un rôle financier important. À l’issue, le montant restant à financer pour assurer l’opération des infrastructures de stockage est répercuté sur les factures de gaz. C’est précisément ici qu’intervient la compensation stockage, qui s’applique aux clients.

Des tarifs régulés pour le stockage

Le montant de la compensation est défini par la CRE – Commission de Régulation de l'Énergie. Cette dernière détermine le financement requis pour stocker le gaz en France et financer les deux entreprises chargées du stockage, à savoir Terega et Storengy. Pour alimenter sa décision, deux axes :

  1. Le système d’enchères qui permet à chaque fournisseur ou trader d’acheter des espaces à remplir en été, lorsque les prix sont plus faibles, pour réaliser une plus-value en hiver.
  2. Le reste à payer – déterminé par la CRE chaque 1er avril – fera peser le reste du financement sur les clients, sous l’appellation « compensation stockage », comprise dans les coûts d’acheminement.

Deux options pour un enjeu économique majeur

En France, le système d’enchères a fait ses preuves : il présente un intérêt économique pour le financement du stockage. Toutefois, si tel n’était pas le cas, il serait toujours possible d’acheter des espaces en hiver. Cela se ferait néanmoins au péril de l’économie puisque, rappelons-le, le gaz est souvent plus cher durant cette période !

La sécurité prend le relai des stocks de gaz

Au-delà de l’aspect financier, il est aussi important de prêter une attention particulière à la quantité de gaz réellement stockée. Que se passe-t-il lorsque les stocks sont insuffisants ? C’est à ce moment précis que le filet de sécurité entre en jeu.

Mais qu’est-ce qu’un filet de sécurité ? Ce dispositif oblige les stockeurs à payer jusqu’à 20 TWh de gaz naturel et à l’injecter dans leurs infrastructures. Dans l’éventualité où cet investissement d’urgence ne suffirait pas pour atteindre le seuil imposé par l’État, la deuxième phase contraint les fournisseurs à acheter eux-mêmes de l’espace de stockage, et le gaz qui va avec, pour compléter.

Fournisseurs, entreprises spécialisées dans le stockage et CRE, conscients de la frilosité des stocks de gaz naturel, sont à l’affût. Et ce, alors que l’énergie est encore massivement utilisée sur tout le territoire, à des fins domestiques ou de production (industries, agriculture, etc.). La France a donc tout intérêt à les gérer d’une main de maître !

compensation stockage

Pour aller plus loin…

Achat de gaz naturel : établir un budget et optimiser sa stratégie

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie