25 octobre 2021

L’essor du Gaz Naturel en Chine.

Depuis les années 70 la Chine connaît une croissance très importante portée essentiellement par les investissements étrangers et une balance commerciale positive. Devenue l’usine du monde, la Chine a vu ensuite émerger un véritable marché intérieur et une population de classe moyenne bien plus demandeuse de biens de consommation et d’énergie. D’où vient l’énergie qui a soutenu l’économie chinoise jusqu’ici ? Quel impact l'émergence de ce géant a-t-il sur les marchés mondiaux de l’énergie ? Comment la Chine compte-t-elle agir pour satisfaire la croissance de la demande de gaz naturel ? Autant de questions pour lesquelles nous tenterons de vous apporter des éléments de réponse.

Évolution de la consommation de gaz naturel en Chine.

Depuis le début des années 90, la croissance économique chinoise n’est jamais passée en dessous des 5%, à l’exception de l’année 2020 marquée par la pandémie de Covid-19.

Mais rien n’aurait été possible sans énergie. La plus grande source d’énergie chinoise est le charbon. Quant au gaz naturel, d’abord marginal, il a su tirer son épingle du jeu jusqu’à devenir incontournable.

Alors qu’il ne représentait quasiment rien dans les années 70 le gaz naturel a entamé sa folle progression en 2000… Dès 2003, la consommation de gaz en Chine dépassait les 40 milliards de m3 sur l'année (soit le total des consommations de gaz de de la France en 2020). En 5 ans, la consommation de gaz naturel a doublé pour dépasser les 100 milliards de m3. 10 ans plus tard, le niveau de consommation triplait, faisant de la Chine le 3ème pays consommant le plus de gaz naturel avec 330 milliards de m3 utilisés chaque année (un niveau comparable à la consommation de la totalité des pays européens).

En ce qui concerne l’approvisionnement, la Chine dispose de réserves de gaz naturel mais ces dernières peinent à couvrir la demande en constante croissance. La Chine a donc eu recours dès 2006 au GNL pour compléter son approvisionnement. Représentant moins de 2% des quantités de gaz consommées en Chine en 2006, le GNL représente en 2020 plus de 41% des quantités de gaz utilisées par l’empire du milieu. Jusqu’en 2020, il n’existait d’ailleurs aucun autre moyen d’importation.

Quand la Chine se réveille, le marché mondial du gaz naturel bégaie.

L’explosion de la croissance chinoise a fini par se répercuter sur la consommation de Gaz Naturel en Chine, le charbon ne suffisant tout simplement plus à satisfaire la demande en énergie. Cette augmentation de la demande de Gaz Naturel en Chine s'est faite sentir au niveau de la zone Asie toute entière très rapidement.

Alors que l’Asie n’était que la 4ème zone mondiale en termes de consommation de gaz naturel en 2008, elle devient la deuxième zone pesant le plus sur les marchés dès 2011 et renforce fortement sa position depuis se rapprochant des niveaux de consommation d’Amérique du Nord.

Vue de l’Europe, l’indicateur de référence des prix du gaz sur le marché Asiatique (le JKM) a pris une importance primordiale. Si vous suivez notre analyse des prix chaque semaine, vous avez dû le constater. Depuis quelques années, nous parlons quasiment à chaque fois de la problématique concurrentielle du GNL entre les zones Asie et Europe.

Le GNL est devenu une brique majeure de la construction du prix du gaz en Europe dans la mesure où les navires en provenance des pays producteurs ont depuis quelques années vu s’ouvrir un marché Asiatique aux prix souvent plus attractifs que ceux du vieux continent. Ainsi, il n’est pas rare de voir toute une flotte de navires méthanier mettre le cap vers l’Est plutôt que de venir desservir nos ports. L’Europe découvre, “à la dure”, que la dépendance au GNL est quelque peu dangereuse.

Aussi, tout le monde sait aujourd’hui le JKM est un élément à suivre de près. Quand il est plus élevé que le TTF (l'indice Européen), il y a fort à parier que de nombreux méthaniers seront déroutés et que notre approvisionnement en pâtisse, provoquant une pression à la hausse des prix.

Comment la Chine prépare-t-elle l’avenir ?

En Octobre 2021, la Chine fait face à une crise énergétique majeure. De nombreuses entreprises voient leur alimentation électrique coupée pour éviter un black out. Ce n’est plus qu’une simple possibilité chez eux mais une réalité du quotidien dans les grandes villes du pays.

Ces coupures sont tout bonnement inacceptables pour le parti au pouvoir qui se démène pour tenter de protéger son économie des conséquences de cette crise. Xi Jinping à récemment œuvré à la baisse des prix du charbon par exemple.

Du côté du gaz naturel, le principal espoir du pays tient en 3 mots : “Power Of Siberia”, un gazoduc achevé en 2020 qui permettra d’acheminer jusqu’à dès 2025 jusqu’à 38 milliards de m3 de gaz naturel, soit 10% de la consommation actuelle chinoise. Ce projet titanesque mené par Gazprom pourrait même être doublé dans les années qui viennent afin d’accompagner la hausse de la demande du pays.

La Chine est devenue en quelques années un acteur majeur du gaz naturel et son rapprochement récent avec le géant Gazier Russe Gazprom indique une vraie volonté de diversifier ses moyens d’approvisionnement. Autrefois tributaire de ses importations en GNL, la Chine s’offre avec Power of Siberia un moyen supplémentaire de soutenir sa croissance économique et de réduire ses émissions en CO2 en réduisant la part de charbon au profit du gaz naturel.

Pour aller plus loin…

Achat de gaz naturel : établir un budget et optimiser sa stratégie

Recevez l'actualité du gaz et de l'énergie